Paroles d’enfants sur le zéro déchet

Le mois d’août, c’est le mois des enfants et on leur laisse la parole! Pour l’occasion, l’Association québécoise Zéro Déchet a rencontré quatre jeunes sœurs et amies, âgées entre 10 et 12 ans : Juliette et Sarah Carignan ainsi que Gabrielle et Sandrine Fortier. Dans leurs mots, elles ont partagé les gestes qu’elles et leurs familles posent au quotidien pour prendre soin de l’environnement et ont proposé leurs solutions pour sauver la planète. Vous constaterez qu’elles n’ont rien oublié! Sans le savoir, elles ont abordé des enjeux de société réfléchis et complexes tels le transport, l’alimentation durable, l’obsolescence programmée, la surconsommation et l’économie du partage! 

Gabrielle Fortier, Juliette Carignan, Nathalie Ainsley (AQZD), Sarah Carignan, Sandrine Fortier

Que faites-vous pour prendre soin de la planète?

Juliette et Sarah : À l’école, on fait notre propre compost, on a un gros bac dans la cour et on composte aussi à la maison. On ne prend jamais les pailles en plastiques chez Mc Donald et on ferme les lumières à la maison. L’été dernier, nous avons ramassé de gros sacs de déchets sur la plage aux Îles de la Madeleine. 

Gabrielle et Sandrine :

On composte nous aussi à la maison. On utilise des pailles en métal. On a des brosses à dents en bambou, des sacs à lunch réutilisables et des sacs en filet pour l’épicerie. On brise les attaches de nos masques avant de les jeter pour protéger les oiseaux et les tortues. On ferme le robinet quand on brosse nos dents et la télé lorsqu’on ne la regarde pas.


Êtes-vous optimistes ou inquiètes pour l’avenir de la planète ?

Sandrine : Je suis inquiète parce qu’il y a trop de déchets et beaucoup trop de plastique. 

Juliette : Le réchauffement climatique c’est inquiétant pour nous et nos enfants. L’hiver va durer moins longtemps. Les animaux de l’Arctique sont déjà en danger.

Gabrielle : À l’école, on a appris que parce qu’il y a trop de pollution, c’est comme des couches qui protègent du soleil qui disparaissent et c’est pour ça qu’il fait plus chaud.

Sarah : Je pense que ça va bien aller mais je suis un peu inquiète, car il faudrait que plus de gens prennent soin de la planète. Mais mon père travaille dans les autobus électriques. Ça va nous aider à moins utiliser d’essence.

 

Que faudrait-il faire pour mieux protéger la planète?

Les filles ont proposé un grand nombre de solutions diversifiées. En les regroupant par thèmes, on constate qu’elles ont fait le tour de la question. Impressionnant, non?

• Le transport durable

Juliette : Conduire des autos électriques; elles vont être encore plus développées quand nous seront grandes.

Gabrielle et Sandrine : Les autos électriques, c’est bien, mais c’est encore mieux d’acheter moins d’autos, car ça pollue quand on les construit. On devrait changer notre auto seulement lorsqu’elle ne fonctionne plus bien. Aussi, on peut prendre l’autobus ou le vélo électrique pour aller au travail. Ou le métro. C’est électrique ça il me semble?

Sarah : Aller travailler à pied, à vélo, en trottinette, en planche ou en patins à roulettes. 

• Le plastique

Sarah : Il faudrait qu’il y ait moins d’emballages en plastique et plus en carton qu’on peut recycler. Dans les fêtes, il y a trop de nourriture servie dans des contenants en plastique qu’on jette après. 

• L’économie du partage

Sandrine : Les voisins pourraient partager la même tondeuse plutôt que d’en acheter chacun une, parce qu’on ne passe pas la tondeuse en même temps de toute façon.

Gabrielle : On peut donner nos vêtements à nos cousines quand ils sont trop petits.

• La gestion de l’eau

Gabrielle : On devrait limiter le temps pour les douches. Après un certain nombre de minutes, l’eau serait coupée.

L’obsolescence programmée

Juliette : Si on arrêtait d’améliorer les objets, les gens seraient moins tentés d’en acheter des nouveaux et conserveraient plus longtemps les objets qui fonctionnent encore bien. 

• La surconsommation

Sandrine : Les personnes qui ont beaucoup d’argent achètent plein de choses juste pour montrer qu’ils ont beaucoup d’argent. Il y a des personnes qui ont une auto pour l’été et une autre pour l’hiver. C’est inutile : ils devraient choisir une auto qu’ils aiment toute l’année. 

Gabrielle : Les gens qui aiment la mode et pour qui c’est plus difficile d’y résister devraient aller au magasin moins souvent. Ça les aiderait à acheter moins de vêtements. Aussi, pour les jeux vidéo, c’est mieux d’acheter seulement une nouvelle cassette de la même compagnie. Sinon il faut acheter tout le kit, avec un nouvel écran et une nouvelle manette.

• L’alimentation durable

Gabrielle : Il faudrait manger moins de viande et moins tuer les animaux.

La technologie

Juliette : Inventer des machines comme des vélos purificateurs d’air ou de l’eau contenue dans une bulle comestible qui fond dans notre bouche pour remplacer les bouteilles en plastique.

• La nature

Sandrine : Vivre plus avec la nature et acheter moins de trucs.

Gabrielle : Planter plus d’arbres et de plantes pour filtrer l’air.

Un peu de politique …

Sarah: Greta Thunberg veut arrêter la pollution. Donald Trump n’est pas content, car lui, il aime la pollution

Que pensez-vous qu’est le mouvement zéro déchet?

Juliette : C’est pour qu’on réduise la quantité de déchets?

Sandrine : C’est pour faire comprendre aux gens qu’il faut moins polluer la planète?

Le zéro déchet, c’est ça et c’est tout ce que vous avez proposé comme idées pour réduire notre empreinte écologique. Chapeau les filles! Vous êtes de fières ambassadrices du zéro déchet! Et les parents, à nous maintenant de faire nos devoirs et d’adopter ces gestes au quotidien! Pour découvrir plus de trucs et appliquer le zéro déchet en famille, abonnez-vous à notre infolettre en cliquant ici (c’est tout en bas de la page), consultez notre blogue et devenez membre de l’AQZD.

Par nathalie ainsley pour l’association québécoise zéro déchet