47 entreprises éco-responsables à soutenir durant le temps des fêtes

Cette année, pourquoi ne pas opter pour des cadeaux de Noël qui privilégient la consommation responsable et le développement durable? 

Lors de la 5ème édition du Festival zéro déchet, en septembre, nous avons eu l’honneur de recevoir 47 exposants qui vous ont présenté des services et des articles éco-responsables. Chacune de ces entreprises soutient le mouvement zéro déchet, et a pour objectif de faire rayonner un mode de vie plus éco-responsable.

L’éventail d’articles qu’elles proposent conviendra à ceux et celles qui désirent offrir des produits durables, éthiques et fabriqués ici !

HYGIÈNE ET SOINS CORPORELS

1. Bateau Bateau

Bateau bateau est une entreprise québécoise pionnière pour son offre de produits d’hygiène lavables. Elle vise à aider les gens à réduire leurs déchets au quotidien en offrant une gamme de produits réutilisables, confortables et bien pensés dont des mouchoirs lavables et des ensembles complets de papiers de toilette lavables sous la forme de rouleaux absorbants qui viennent avec un panier et un sac imperméable s’accrochant à la toilette.

2. Tanit

TANIT est une compagnie montréalaise qui allie expertise et savoir-faire pour concevoir des solutions visant à éliminer le plastique à usage unique de la routine quotidienne. Sa gamme de produits inclut des nettoyants solubles, du dentifrice en pastille, de l’écran solaire ainsi que du shampoing et du revitalisant en barre. Ceux-ci sont fabriqués à partir d’ingrédients propres de façon éco-consciente, en équilibre avec la nature et appuyés par la science en plus d’être garants d’efficacité et de sensorialité.

3. Rose Citron

Rose Citron est une entreprise québécoise pionnière dans le cosmétique zéro déchet qui révolutionne le quotidien grâce à des produits simples, efficaces et abordables, qui sont bénéfiques pour l’environnement et la santé. L’équipe fabrique à la main et avec amour des cosmétiques naturels, éco-responsables et véganes à l’aide d’un maximum d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, équitable et sans cruauté animale. Ils ont même des points de remplissage en vrac !

4. Öko créations

Öko Créations a pour mission d’aider les gens dans leur transition vers un mode de vie plus éco-responsable en proposant une gamme de produits zéro déchet pour toute la famille, passant des mouchoirs réutilisables aux serviettes menstruelles lavables, pour n’en nommer que quelques-uns! L’équipe travaille activement à minimiser les impacts environnementaux du début à la fin de leur cycle de production. Les articles sont créés et conçus au Québec à partir de textiles éco-responsables.

5. Marie fil

Marie fil est une entreprise québécoise qui crée des produits zéro déchet pour la vraie vie. Elle offre des culottes menstruelles et des serviettes hygiéniques lavables pour tous les types de femmes, en plus d’autres produits. Toutes les confections visent la durabilité et la réutilisation de toutes les retailles de tissus pendant la production.

6. Noblessence

Noblessence est une boutique-école spécialisée dans l’enseignement de l’aromathérapie et de la fabrication de produits naturels thérapeutiques à Montréal. Tous les produits y sont offerts en vrac, y compris les huiles essentielles ! Les valeurs de l’équipe reposent sur la valorisation de la coopération internationale, du travail des femmes, des pratiques médicinales traditionnelles, des matières nobles et naturelles, du zéro-déchet et du respect de la nature et des animaux.

7. Faveur Montréal

Faveur Montréal est une savonnerie zéro déchet au cœur de la ville qui fabrique à la main des produits d’hygiène offerts sans emballage, en vrac ou avec un emballage minimal. Leur gamme complète de savons barre, shampoings, savons liquides tout usage, déodorants, et autres produits d’hygiène est distribuée chez les détaillants écoresponsables les plus en vue! Ils mettent à l’honneur les ingrédients locaux, biologiques et biodégradables et adoptent les principes du circuit court.

8. Oneka

Chez Oneka, ils ont les deux pieds sur terre, la terre de leur ferme. L’entreprise québécoise se soucie des forêts, de la nature et des cours d’eau et croit fermement qu’il est possible de minimiser notre empreinte écologique. Elle a donc développé une gamme complète de produits de soins corporels qui répondent à vos besoins sans nuire à l’environnement, aux animaux ou aux humains. Sa mission est d’offrir des produits naturels et efficaces, composés d’ingrédients biologiques de la plus haute qualité. Comme les plantes utilisées proviennent de leurs propres champs, l’équipe sait exactement ce qui se trouve dans leurs produits, qui sont d’ailleurs fabriqués sans l’utilisation de sulfates, de parabènes ou de parfums synthétiques.

9. Touskimousse

Touskimousse fabrique des produits d’hygiène corporelle dans une optique zéro déchet. L’entreprise offre une gamme de savons, shampoings, revitalisants, crèmes hydratantes, onguents, déodorants, baumes à lèvres et parfums solides. La plupart de leurs produits peuvent être vendus en vrac ou dans des contenants recyclables ou réutilisables.

10. Calypso Éco-savonnerie

Calypso est une entreprise à vocation zéro déchet qui fabrique des cosmétiques solides éco-responsables faits à la main au Québec à partir de produits naturels et biologiques. Elle offre une large sélection de cosmétiques: shampoings, revitalisants, gels douche, déos et parfums solides, nettoyants visage, sérums, barres de rasage, savons, barres de douche avec Luffa, baumes beauté, huiles, porte-savons naturels en bois tournés et luffa, ainsi que quelques accessoires beauté compostables en bambou !

Produits pour la maison

11. Tero

Le Tero est un petit électroménager qui transforme les déchets organiques en un fertilisant naturel, et ce, sans odeur. En quelques heures seulement, sa technologie unique de broyage et de séchage réduit de 90% le volume de tout type de déchets alimentaires, même les produits animaliers. La matière finale est un fertilisant naturel riche en nutriments, destiné aux plantes extérieures, de jardin ou de pelouse.

12. Produit Aqua Santé

Produits Aqua Santé est le distributeur exclusif québécois des purificateurs d’eau BERKEY. Leurs appareils offrent une solution de purification de l’eau performante et éco-efficace qui ne requiert aucun branchement électrique ni plomberie. Doté de filtres nettoyables qui durent des années, ils assurent une autonomie complète en eau aux consommateurs et offrent une solution de rechange des plus viables à ceux qui ne font pas confiance à la qualité de l’eau de l’aqueduc.

13. Filo

Filo vise à réduire l’usage du plastique ainsi que les émissions CO2 liées au transport de l’eau contenue dans les produits ménagers. Ainsi, tous leurs produits sont offerts sous forme de pastille solide qui, lorsque dissoute dans l’eau, se transforme en produit nettoyant conventionnel. En plus d’être zéro déchet, leurs produits sont agréables d’utilisation grâce à leurs accessoires ainsi que leurs belles fragrances.

14. Emballage Bee Sustainable

La petite entreprise familiale Emballage Bee Sustainable produit des emballages faits de cire d’abeille. Elle a comme slogan: «Adieu plastique» ou en anglais: «Be Fantastic, don’t use plastic!». Le choix de tissus recyclés, colorés et festifs rend les produits uniques. Des ateliers et des ensembles DIY pour fabriquer les produits soi-même sont également offerts!

15. Demain Demain

Demain Demain offre une gamme de produits écologiques multi-usages pour toute la famille. Fièrement fabriqués dans son atelier des Basses-Laurentides, les sacs, étuis et napperons sont faits d’un textile exclusif à base de fibre de bouteilles d’eau recyclées (RecyPUL™). Ses magnifiques imprimés mettent en lumière le talent d’un bouquet d’artistes locaux. Chaque coupe, chaque couture ou chaque fermeture éclair est faite et assemblée localement avec le plus grand soin.

16. DelycaStef

DelycaStef est une entreprise québécoise qui offre des articles écoresponsables durables et lavables ainsi que des créations conçues avec des textiles recyclés et/ou biologiques. Elle donne une deuxième fonction aux vêtements en leur donnant une utilité pour la maison, comme des sacs à collation et des livres de coloriage lavables!

17. B Factory

B Factory crée des produits à base de cire d’abeille pour une vie plus durable et écologique. Ils fabriquent des produits qui permettent de contribuer à la réduction des déchets et des plastiques à usage unique, dont des emballages alimentaires en cire d’abeille fabriqués avec des matériaux certifiés biologiques ainsi que des portes-ustensiles et des emballages sandwichs.

18. Eco Loco

Initialement dirigée vers l’industrie du vêtement, Eco Loco est maintenant orientée vers toutes sortes d’alternatives aux  produits à usage unique qui sont utilisés, puis jetés tous les jours. Ces produits remplissent les poubelles de suremballage, de produits à utilisation unique ou encore de matériaux non recyclables ou non compostables. Elle offre ainsi une grande diversité d’accessoires zéro déchet.

19. La Fabrik Éco

La fabrik éco est une entreprise québécoise qui fabrique de jolis produits éco-responsables. Elle offre entre autres des sacs à collation réutilisables parfaits pour les lunchs qui permettent de réduire notre empreinte écologique.

20. Ma vie en Tupperware

Ma vie en Tupperware offre des solutions pour limiter le gaspillage alimentaire et réduire les déchets au quotidien, tout en freinant la surconsommation via un produit durable et garanti à vie. L’entreprise vise  à éliminer l’utilisation du plastique à usage unique en personnalisant sa boîte à lunch zéro déchet, et  simplifie l’achat en vrac avec la collection modulaire. L’Intelli-frais, leur produit coup de cœur, permet d’optimiser la durée de vie des fruits et légumes, de maximiser l’espace d’entreposage et d’économiser beaucoup d’argent en réduisant la perte des aliments frais.

21. Wormbox

Wormbox est une ferme urbaine et écologique de vers de compost dans un entrepôt de 3500 pieds carrés à Montréal. Leurs vers sont élevés avec une philosophie d’économie circulaire en utilisant des matières organiques qui seraient autrement envoyées à la décharge, comme des boîtes de carton ainsi que des fruits et légumes jetés par des entreprises. Ils offrent également toute une gamme de produits pour le vermicompostage, les plantes et le jardin.

Alimentation

22. BocoBoco

BocoBoco.ca est la première épicerie zéro déchet et gourmande en ligne. Sa mission est de simplifier la transition vers le mode de vie zéro déchet. Plus de 750 produits biologiques et locaux sont proposés, auprès de plus de 85 fournisseurs. Commandez dans le confort de votre foyer votre épicerie zéro déchet complète et recevez-la à domicile, livrée en transport écologique. BocoBoco est une jeune startup d’innovation sociale qui a gagné de nombreux prix. Pour le temps des fêtes, elle propose plein d’idées cadeaux et des cartes cadeaux sont disponibles.

23. Épicerie Alterrenative

Alterrenative est une épicerie zéro déchet à but non lucratif qui offre des produits alimentaires et non-alimentaires en vrac à Laval. Elle a pour mission de participer activement au mouvement social de réduction de l’empreinte environnementale en offrant des produits secs et frais ainsi que des produits corporels et nettoyants sans emballage. Elle vise à sensibiliser les citoyen.nes pour un changement durable des habitudes de vie respectueuses de l’environnement et suscite le développement d’un lien d’appartenance avec la communauté et le quartier.

24. Épicerie Muscade

Muscade est une épicerie et café végane et zéro déchet située dans l’est du Plateau Mont-Royal.  Elle propose de beaux petits produits locaux ainsi qu’une gamme de yogourt et de fromage végane maison qui est également en vente dans des pots consignés dans plusieurs épiceries en vrac à Montréal. Elle offre même un service de livraison partout à Montréal.

25. Globe Protein

Globe Protein offre des alternatives aux protéines animales par ses produits utilisant de la poudre de grillon. L’entreprise est aussi en période de pré lancement d’autres produits utilisant des aliments sur-recyclés.

26. Boulangerie St-Vincent

La boulangerie St-Vincent innove par l’utilisation de farine de drêche de brasserie pour la fabrication de plusieurs de ses pains et coopère avec des entreprises Montréalaise dans le but d’avoir une boucle parfaite d’économie circulaire. Ils offrent une vaste de gamme de pâtisseries, potages, repas prêt-à-manger, tout aussi délicieux les uns que les autres.

27. Gutsy Kombucha

Gutsy a pour mission de brasser les boissons fermentées les plus saines et les plus savoureuses sur le marché! Gutsy se démarque par l’intégration des milles et une vertus des plantes adaptogènes dans chacune de ses boissons. Pour nous, la qualité signifie faire les choses correctement quand personne ne regarde, en utilisant uniquement des ingrédients entiers, 100% biologiques et alimentés par des plantes. Par ailleurs, nos produits sont non filtrés et non pasteurisés. Vous êtes assuré de ne jamais trouver de colorants naturels ou artificiels, d’agents de conservation, d’additifs, ou de pesticides. Pour un produit sain fait juste d’ingrédients naturels.

28. La Goutte d'Or

La Goutte d’Or propose des huiles, des vinaigres et autres denrées liquides certifiées biologiques de grande qualité en vrac. C’est une entreprise d’importation et de distribution consciente des enjeux environnementaux qui privilégie l’approvisionnement directement auprès des producteurs locaux lorsque c’est possible. Ils ont un système de consignation qui permet la réutilisation de leurs contenants.

29. Loop Mission

LOOP Mission est une compagnie d’économie circulaire qui combat le gaspillage alimentaire en venant à la rescousse des mal-aimés de l’industrie alimentaire. En bref, ils sauvent des fruits et légumes parfaitement imparfaits qui ont été rejetés parce qu’ils n’avaient pas la bonne taille, forme ou durée de vie nécessaire pour une distribution régulière, et ils les transforment en jus pressés à froid, en smoothies, en sodas probiotiques, en bières, en gin et même en savons!

30. Les fermes Lufa

La vision des Fermes Lufa est celle d’une ville remplie de fermes urbaines sur les toits, où l’on cultive les aliments de façon durable, là où les gens vivent. Il s’agit de la toute première serre commerciale sur toit au monde, située à Montréal. Elle a réussi à offrir à ses membres des légumes livrés le jour même de leur récolte en profitant d’espaces inutilisés, en capturant l’eau de pluie, en recirculant l’eau, en minimisant la consommation d’énergie, en compostant ses déchets organiques et en utilisant les principes de la lutte biologique au lieu de pesticides, herbicides ou fongicides synthétiques. Ils offrent également un service de paniers hebdomadaires personnalisables qui sont livrés à domicile ou à un point de chute, entre Québec et Gatineau.

31. Les Rescapés par la Transformerie

À la Transformerie, c’est simple; ils croient sincèrement qu’il est possible d’enrayer le gaspillage alimentaire. Les Rescapés est leur premier projet de réduction du gaspillage alimentaire, où ils transforment des fruits rescapés d’épiceries en tartinades exceptionnelles faites à la main à Montréal. Cuisinées avec beaucoup d’amour et une liste d’ingrédients simple et courte, elles sont en plus véganes et réduites en sucre. Chaque pot vendu leur permet de récupérer 12 kg d’aliments et de redistribuer 8,6 kg à des organismes en dépannage alimentaire locaux.

32. Marché Second Life

Le Marché Second Life est une épicerie en ligne anti-gaspi, bio, locale et abordable, qui a pour mission de réduire le gaspillage alimentaire. L’entreprise distribue des paniers de fruits et légumes revalorisés à domicile ou en points de collecte. Les fruits et légumes qu’ils offrent sont tout aussi frais que ceux que l’on retrouve en épicerie, ils ont simplement un défaut esthétique ou sont en surplus d’inventaire. Le marché Second Life les récupère directement auprès des fermiers de la région ou chez des grossistes.

33. Olive Pressée

Olive Pressée est le leader Canadien en développement de solutions innovantes pour la distribution du vrac liquide alimentaire. Ils permettent aux épiceries de faire un pas de plus vers le zéro déchet, une bouteille à la fois.

34. Pots Maison

Pots Maison propose des plats préparés véganes et écologiques. Les repas, collations et desserts sont livrés dans des bocaux de verre réutilisés avec un système de consigne. Parfait pour un congé de cuisine pendant le temps des fêtes!

35. La place commune

La Place Commune est une coopérative de solidarité à but non lucratif du quartier de Parc-Extension à Montréal. Sa mission est d’encourager une plus grande solidarité alimentaire urbaine, en impliquant les membres et la population locale et en valorisant les ressources, les connaissances ainsi que les talents locaux. Dans une démarche essentiellement écologique et solidaire, elle participe au développement socioéconomique et communautaire de ce quartier par la coordination d’un ensemble d’activités et de services relatifs à l’alimentation et l’agriculture (jardin maraîcher, sauvetage de légumes dans les fermes autour de Montréal, cueillette de fruits du quartier). Les récoltes sont alors distribuées gratuitement aux bénévoles et aux banques alimentaires, et cuisinées pour le restaurant et le service traiteur.

36. Still Good

Still Good crée des aliments 100 % responsables et locaux qui participent à préserver notre planète. Il revalorise des céréales issues du brassage de la bière et d’autres ingrédients encore parfaitement bons et nutritifs pour en faire des biscuits, des barres et de la farine de drêches moulues. Leurs produits sont enrichis naturellement et sans agents de conservation.

37. Retournzy

Retournzy coop de solidarité est une entreprise d’économie sociale dont la mission est de diminuer les déchets dans le milieu de la restauration et révolutionner la façon de consommer les repas à emporter et en livraison. Son service clé en main de distribution, collecte, lavage et assainissement de contenants réutilisables permet aux restaurateurs du réseau de proposer à leur clientèle des repas à emporter sans déchet. Une fois son repas terminé, le consommateur rapporte son contenant dans un point de dépôt pour récupérer sa consigne, de sorte que le contenant puisse poursuivre son parcours.

38. Umano

Umano est un importateur et distributeur de produits pour la majorité certifiés équitables et biologiques. Ils collaborent avec de nombreuses entreprises québécoises de transformation alimentaire ou cosmétique qui élaborent des produits à partir de leurs matières premières. La gamme de produits allie santé, plaisir et conscience. Elle comprend cafés, thés, épices, chocolats, karité, noix, vinaigres, graines, fruits séchés, aliments pour cuisiner et produits du terroir d’Afrique. Tous les produits zéro déchets sont offerts sur la boutique en ligne grâce à un système de sacs réutilisables consignés.

39. Boomerang

Boomerang est une coopérative d’économie circulaire qui transforme les résidus de brassage de bière – les drêches – en délicieuse farine. Cette farine écoresponsable, saine et gourmande peut être utilisée pour confectionner une multitudes de produits comme du pain, des biscuits ou du granola. Cependant, leur engagement va plus loin que le gaspillage alimentaire. Être organisé sous la forme d’une coopérative est un engagement social et politique. Dans un monde rempli d’inégalités, cette forme de gouvernance permet de redistribuer plus équitablement la valeur et le pouvoir de décision.

Vêtements

40. Collatéraux

Collatéraux souhaite compenser les impacts de l’industrie de la mode en donnant une seconde vie aux vêtements et aux textiles. Elle conçoit et revalorise du prêt-à-porter versatile, confortable et durable et utilise les retailles de sa production pour la confection d’accessoires utiles. Cette alternative appelée surcyclage/upcycling encourage une conception circulaire de la production et de la consommation au Québec. L’entreprise diffuse également une balado qui présente les initiatives écoresponsables des entreprises locales.

41. Ethically Warm

Ethically Warm confectionne des manteaux véganes, écologiques et biodégradables. Les produits sont fabriqués étiquement et localement à Montréal, en mettant de l’avant les plus récentes technologies de textiles durables, ainsi que des matériaux de haute qualité.

42. Lili Bine

Lili Bine offre des vêtements éco-responsables et minimalistes pour tout-petits. Chaque produit est fait à la main à partir de tissus 100% récupérés. Avec leurs patrons non-genrés et leurs couleurs neutres, les produits Lili Bine ont tout pour répondre aux besoins des parents consciencieux en plus d’être doux et confortables.

Dons

43. Terre Sans Frontières

Terre Sans Frontières est un organisme de coopération internationale qui intervient dans plusieurs pays en voie de développement. Une équipe qui se rend sur le terrain pour offrir des soins de santé visuelle doit pouvoir compter sur environ 3000 paires de lunettes pour être efficace. L’organisme récupère et analyse ainsi des milliers de paires de lunettes usagées chaque année, afin qu’elles soient redistribuées à des personnes dans le besoin. Vous pouvez donc leur envoyer les paires de lunettes que vous n’utilisez plus!

44. Sois Écolo

Sois Écolo est une entreprise qui propose des boîtes-cadeaux de produits québécois dont 33% du prix de vente est remis à la cause qui vous tient à cœur! Vous pouvez choisir parmi une boîte pour dire merci, pour déguster, pour la famille et pour la maison, puis choisir parmi les campagnes de financement en cours!

Électronique

45. Insertech

Insertech, c’est le guichet unique pour tous vos besoins technos, à prix abordables : vente d’appareils reconditionnés en boutique et en ligne, services de réparation, cours d’informatique et activités gratuites comme les Réparothons. Il s’agit d’une entreprise d’insertion sociale spécialisée en réemploi d’ordinateurs et téléphones intelligents. En prolongeant la durée de vie des appareils électroniques, cet organisme génère des retombées positives tant pour l’environnement que pour la communauté.

Et pour finir, de quoi emballer ces belles trouvailles

46. Ficelle et Baluchon

Ficelle et Baluchon est une entreprise pionnière dans la conception d’emballages cadeaux écologiques haut de gamme. Afin de faciliter la transition vers un mode de vie plus écoresponsable, leurs sacs cadeaux réutilisables et leur papier en tissu se veulent aussi flamboyants et attrayants que leurs prédécesseurs, les sacs cadeaux en papier. Leurs produits se démarquent par l’unicité, la qualité, l’esthétisme et la durabilité.

47. Next Change

Next Chance est une entreprise d’économie circulaire qui a pour mission de réduire les déchets en offrant des emballages cadeaux québécois écoresponsables fabriqués à partir de matières résiduelles. L’emballage cadeau conçu par Next Chance, le Vice-VersaKIT est un concept unique d’emballage cadeau fabriqué à partir de tissus récupérés et est une alternative au traditionnel papier cadeau jetable. Leur slogan : mieux produire, mieux consommer!

Bien que cet article déborde d’excellentes idées cadeaux, il est important de garder en tête le piège de la surconsommation. Pour l’éviter, on peut prioriser la qualité plutôt que la quantité et s’en tenir aux items plus essentiels. De plus, il existe tout plein d’alternatives autres que l’achat; on peut faire un don au nom d’un proche selon ses intérêts, organiser un échange de cadeaux usagés, offrir des cadeaux faits à la main ou cuisinés, donner des billets pour une activité, et plus encore! La magie des fêtes, c’est surtout le temps qu’on passe avec nos proches, les activités à l’extérieur et la bonne cuisine. 

 

L’AQZD vous souhaite un merveilleux temps des fêtes!

 

 

 

Par Élodie St-André

Nos téléphones seront durables : Les impacts de nos cellulaires (Partie I)

Le téléphone cellulaire génère des impacts considérables sur l’ensemble de son cycle de vie, et c’est la phase de fabrication (incluant l’extraction des matières premières), qui est la plus néfaste pour l’environnement. Pourquoi ? Parce qu’est responsable de 75 % des gaz à effet de serre (GES) émis pendant toute la durée de vie du téléphone. 

 
L’AMPLEUR DU PHÉNOMÈNE : TENEZ VOUS BIEN!

La fabrication des 1,7 milliard de téléphones cellulaires vendus en 2017 a généré autant d’émissions de GES que celles produites chaque année par l’Autriche. Les impacts de cette production sont d’autant plus considérables que l’utilisation moyenne d’un téléphone est de 2 ans. Aujourd’hui encore, la grande majorité des téléphones cellulaires ne sont pas conçus pour être réparés ou recyclés : l’alliage complexe des matériaux, les piles collées ou soudées, l’absence de pièces de rechange ou de réseaux professionnels spécialisés entravent la réparabilité, le reconditionnement (remise à neuf) et le recyclage des téléphones. Seuls 5% des téléphones seraient recyclés à travers le monde, tandis que 720 millions sont jetés aux ordures chaque année, contribuant à la pollution des sols, de l’air et des écosystèmes, affectant la santé des populations vulnérables des pays du Sud.

La fabrication d’un téléphone de 100 grammes requiert près de 30 kg de matières premières issues principalement d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie. Cette statistique est d’autant plus frappante quand on sait que le nombre de téléphones vendus dans le monde a plus que décuplé entre 2007 et 2018 ! Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), plus de 70 matériaux, dont des métaux rares, entrent dans la composition d’un seul téléphone. L’extraction de ces matières nécessite de grandes quantités d’énergie et contribue à la destruction d’écosystèmes dont certains présentent une valeur écologique unique, comme le Salar d’Uyuni en Bolivie.

Trajets impliqués dans le cycle de production du téléphone cellulaire. Source : ADEME (2019)
Qu’en est-il au québec?

Le dernier bilan de Recyc-Québec indique qu’en 2018 seulement 9% des téléphones cellulaires ont été récupérés par la filière officielle du gouvernement (filière gérée par l’ARPE ou Association pour le recyclage des produits électroniques). Seuls 10 % d’entre eux seraient destinés au réemploi, malgré l’existence du principe de responsabilité élargie des producteurs, qui exige que les fabricants et détaillants prennent en charge le recyclage des produits qui ne sont plus utilisés. Le manque de réglementation sur la gestion des déchets électroniques conduit aussi à l’enfouissement de substances toxiques contenues dans les téléphones et à leur exportation vers des pays africains, le Canada s’étant soustrait aux accords internationaux visant à interdire les exportations de déchets.

                          ALORS, QUE FAIRE?
 
      1. Pour diminuer l’impact environnemental de votre cellulaire, cherchez avant tout à retarder l’acquisition d’un téléphone neuf.
      2. Ensuite, ne laissez pas dormir votre vieux téléphone dans l’un de vos tiroirs : réparez-le, offrez-le à un proche, ou rapportez-le à un point de collecte agréé. Les matériaux qu’il contient peuvent être récupérés afin d’éviter la fabrication de nouveaux téléphones, économisant ainsi de précieuses ressources en minerais, métaux et énergie. Cela permet également une économie d’émissions de GES, qu’il nous faut réduire de toute urgence pour lutter contre les changements climatiques.
  1.  
 
 

 

Ne manquez pas la seconde partie de cet article qui contiendra toutes les ressources utiles pour mettre en pratique ces précieux conseils !


 
 
fABRICANTS ET GOUVERNEMENTS: QUELLE RESPONSABILITÉ?

Comme toute entreprise, les fabricants de téléphones ont une responsabilité sociale et environnementale (RSE) vis-à-vis de la société civile, qui devrait inciter à concevoir des produits générant le moins d’impact possible sur l’environnement. En concevant des téléphones moins énergivores, réparables, pouvant être reconditionnés, recyclables, sans substances dangereuses, plus économiques en ressources, et intégrant des matières recyclées, ils montreront qu’il n’est plus acceptable d’ignorer les besoins fondamentaux de leurs 7,7 milliard d’usagers, à savoir le droit à un environnement sain et viable pour les décennies à venir.

De leur côté, nos gouvernements doivent continuer à réglementer la filière de récupération des déchets électroniques, rendre obligatoire la récupération des vieux appareils, lutter à tout prix contre l’obsolescence programméeCeci afin d’obliger les entreprises à s’engager sur la durée de vie de leurs produits, comme c’est le cas dans certains pays d’Europe.  Enfin, les entreprises devraient être obligées de divulguer de façon transparente les informations relatives aux impacts de leurs produits (bilan carbone, taux de récupération et de recyclage) afin de démontrer qu’elles prennent au sérieux la notion de responsabilité sociale et environnementale.

 

un brin d’optimisme !
 

Citons un pionnier du secteur, l’entreprise FairPhone, avec sa devise étonnante : « Le téléphone le plus écologique est celui que vous possédez déjà », qui propose des téléphones durables, garantis 5 ans, composés de modules facilement remplaçables. Fairphone offre des pièces de rechange sur sa boutique en ligne (batterie, caméra, écran, etc.), des tutoriels et guides de réparation pour ses produits. C’est aussi le tout premier fabricant de cellulaires à recevoir la certification « Or » du label commerce équitable.

 

COMMENT AGIR À MON NIVEAU?
 
    • En partageant avec vos proches ce que vous avez appris ici.
    • En signant la pétition en faveur du Projet de loi no 197 contre l’obsolescence programmée et le droit à la réparation des biens.
    • En faisant entendre votre voix auprès de vos décideurs politiques.
    • En votant pour des candidats qui défendent ces idées.
    • En interrogeant votre fournisseur de téléphone sur ses pratiques.
    • En donnant du temps ou de l’argent à un OBNL actif sur ces thématiques.
    • En participant aux marches pour le climat.
    • En surveillant la publication de notre prochain article qui présentera des trucs concrets sur le sujet, et en les mettant en pratique!

 

PAR BLANDINE SEBILEAU-MEYNIEL POUR L’ASSOCIATION QUÉBÉCOISE ZÉRO DÉCHET

De la même autrice : 

 

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Une solution à l’obsolescence ?

Comprendre le cycle de vie pour mieux consommer

L’économie circulaire : La voie du zéro déchet

Sources :

ADEME. (2019, décembre). Les impacts du smartphone. Consulté le mars 15, 2021, sur ADEME : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-impacts-smartphone.pdf

ADEME. (2021, janvier). La face cachée du numérique. Réduire les impacts du numérique sur l’environnement. Récupéré sur https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-face-cachee-numerique.pdf

Corlay, F., & Minden, J. V. (2020, 3 juillet). Smartphones : de la prouesse technologique au scandale humanitaire et environnemental. ILERI. Récupéré sur https://www.ileri.fr/smartphones-prouesse-technologique-scandale-humanitaire-environnemental/

Greenpeace. (2017, février). From Smart to Senseless: The Global Impact of 10 Years of Smartphones. Récupéré sur https://www.greenpeace.org/usa/wp-content/uploads/2017/03/FINAL-10YearsSmartphones-Report-Design-230217-Digital.pdf

Greenpeace. (2017, février 27). What 10 years of smartphone use means for the planet. From Smart to Senseless: The Global Impact of Ten Years of Smartphones. Récupéré sur https://www.greenpeace.org/usa/wp-content/uploads/2017/03/FINAL-10YearsSmartphones-Report-Design-230217-Digital.pdf

National Geographic. (2019, février). Bolivie : l’extraction du lithium menace le plus grand désert de sel du monde. Récupéré sur National Geographic : https://www.nationalgeographic.fr/environnement/bolivie-lextraction-du-lithium-menace-le-plus-grand-desert-de-sel-du-monde

Paré, I. (2018). Combattre l’obsolescence programmée, une réparation à la fois. Consulté le 26 août 2021, sur Le Devoir : https://www.ledevoir.com/societe/consommation/540593/consommation-combattre-l-obsolescence-programmee-une-reparation-a-la-fois

Planète Énergies. (2020, 23 juillet). Analyse du cycle de vie d’un téléphone portable. Récupéré sur Planète Énergies : https://www.planete-energies.com/fr/medias/diaporamas/analyse-du-cycle-de-vie-d-un-telephone-portable

Recyc-Québec. (2020). Bilan 2018 de la gestion des matières résiduelles au Québec. Consulté le 25 mars 2021, sur Recyc-Québec : https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/bilan-gmr-2018-complet.pdf

Recyclemoncell. (2020). Soutien toujours plus important au programme de recyclage des cellulaires usagés. Consulté le 25 mars 2021, sur Recyclemoncell : https://www.recyclemycell.ca/fr/1248-2soutien-toujours-plus-important-au-programme-de-recyclage-des-cellulaires-usages/

Schoettel, A. (2019, 8 mai). Comment lutter contre la pollution digitale ? Récupéré sur France Copywriter : www.francecopywriter.fr/pollution-digitale-2019

Shields, A. (2021). Cellulaires et ordinateurs portables sont très peu récupérés au Québec. Consulté le 25 mars 2021, sur Le Devoir : https://www.ledevoir.com/societe/environnement/597139/cellulaires-et-ordinateurs-portables-sont-tres-peu-recuperes-au-quebec

Ovide, S. (2021, 12 août). On Tech. Smartphones Won. We Can Ignore Them. Consult le 25 août 2021, sur The New York Times : https://www.nytimes.com/2021/08/12/technology/new-smartphone-models.html

Comprendre le cycle de vie pour mieux consommer

Comprendre le cycle de vie des biens que nous consommons peut nous aider à faire des choix plus éclairés, en considérant le coût réel de nos achats. Car au-delà du prix que nous payons, les coûts sociaux et environnementaux des objets neufs devraient désormais faire partie des critères de décision lorsque vient le temps de combler nos besoins.

L’analyse du cycle de vie

Le CIRAIG, Centre international de référence sur le cycle de vie des procédés, produits et services, définit l’analyse du cycle de vie comme une méthode qui permet d’évaluer les impacts environnementaux associés à toutes les étapes de la vie d’un produit, de l’extraction des matières premières à l’élimination ou au recyclage. Les analyses du CIRAIG sont basées sur des mesures rigoureuses de l’empreinte de chacune des étapes sur :

  • La santé humaine,
  • Les écosystèmes,
  • Les changements climatiques,
  • L’épuisement des ressources,
  • L’’acidification et l’eutrophisation aquatique.

Évidemment, en tant que consommateur ou consommatrice, nous n’avons pas accès aux outils sophistiqués du CIRAIG ou de centres universitaires spécialisés. Retenons que l’essentiel est de comprendre l’origine des objets de notre quotidien, afin d’acquérir des réflexes de consommation responsable, tant sur le plan éthique qu’environnemental.

Les étapes du cycle de vie

Découvrons les étapes du cycle de vie, dans la perspective où chacune des composantes d’un produit a suivi ce cycle. Imaginez une voiture, qui contient plus de 30 000 pièces… ça donne le goût de conserver notre bagnole quelques années de plus!

Les cahiers du développement durable - L’ANALYSE DU CYCLE DE VIE D’UN PRODUIT OU D’UN SERVICE

L’extraction de matière première : des ressources naturelles détruites

Depuis plusieurs décennies, nous extrayons trop de ressources naturelles, souvent pour fabriquer du jetable. Les procédés d’extraction sont alors de plus en plus compliqués et polluants. Il faut creuser plus loin, plus grand, raser plus de forêts, détruire plus d’habitats. De plus, il ressort de ces procédés des matières contaminées qu’on dissémine dans la nature, affectant l’air, les sols, les lacs, les rivières, la faune et la flore environnante.

La fabrication : consommation et contamination des eaux

Pour la transformation des matières, l’assemblage et la fabrication des objets, d’énormes quantités d’eau potable sont requises (par exemple, entre 7000 et 11000 litres pour un jeans), plusieurs produits toxiques sont utilisés et des tonnes de déchets sont produits. En outre, lorsque nous choisissons un bien sur la seule base de son prix bas, il y a de fortes chances que celui-ci ait été fabriqué dans une usine alimentée aux énergies fossiles, dans un endroit où les normes environnementales et de protection des travailleurs et travailleuses sont presque inexistantes.

Le transport et la distribution : plus de kilomètres qu’on peut le croire

Les différents matériaux et composantes d’un produit sont souvent extraits, transformés et assemblés dans des pays, voire des continents différents. Conséquemment, ces matières ou ces pièces sont chacune transportées plusieurs fois sur de très longues distances par bateaux, avions, ou camions, contribuant de façon importante au dérèglement climatique. Par ailleurs, l’étiquette d’un objet ne présente que le pays où a lieu la dernière étape d’assemblage, d’emballage ou d’importation. Notre cellulaire par exemple, composé de 70 matériaux, a déjà fait le tour du monde avant de se rendre jusqu’à nous!

L’utilisation : consommation d’énergie

On pourrait croire que les choses que nous possédons ne sont plus source de pollution. Or, ce n’est pas le cas des véhicules et équipements qui fonctionnent à essence et qui émettent du CO2 lors de la combustion, ou aux piles électriques dans plusieurs de nos appareils. D’autre part, le lavage trop fréquent de nos vêtements est une source de contamination des nappes phréatiques et des cours d’eau.

La mise au rebut : source de problèmes environnementaux

Quand nos objets ne servent plus et deviennent des déchets, il faut encore les transporter vers des sites où ils seront brûlés ou enfouis. Peu importe la méthode, il y a émission de gaz à effet de serre. Des sites d’enfouissement, s’échappe notamment du méthane, un gaz beaucoup plus nocif que le CO2. Considérons également les effets de la déforestation, nécessaire pour l’agrandissement sans fin de ces sites. Nos systèmes efficaces de ramassage des déchets à domicile nous ont éloignés de cette réalité, comme si les déchets disparaissaient par magie! Et le recyclage? Malheureusement, ce n’est qu’une infime partie des objets de notre quotidien qui sont recyclables et recyclés.

Sans compter que le déchet ultime n’est que la pointe de l’iceberg. Dans le documentaire étatsunien The Story of Stuff, qui a remporté un succès planétaire en 2007, on apprend qu’en moyenne, pour chaque poubelle remplie de déchets à la maison, 70 poubelles de déchets ont été générées tout au long du cycle de vie, et que la majorité des articles fabriqués aujourd’hui seront jetés à l’intérieur de six mois.

Une croissance infinie sur une planète finie

Comme le souligne le Global Footprint Network, nous consommons les ressources à un rythme beaucoup plus rapide que la Terre ne peut les reconstituer. Il en résulte non seulement une crise climatique, mais également une profonde crise d’extinction et de biodiversité.

Source : Institut EDDEC, 2018. En collaboration avec RECYC-QUÉBEC. Reproduction autorisée

De son côté, Yves-Marie Abraham, dans son livre sur la décroissance Guérir du mal de l’infini, démontre que notre modèle économique linéaire repose sur la prémisse erronée que les ressources sont infinies et que les écosystèmes auraient une capacité sans limite à absorber les déchets produits. De surcroît, la croissance économique, obsession des gouvernements actuels, n’est possible qu’en présence d’une augmentation sans fin de la production de biens selon ce cycle linéaire destructeur. Abraham démontre que ce modèle ne remplit pas ses promesses d’enrichissement collectif, puisqu’il ne sert qu’une minorité, creusant les inégalités entre les mieux et les moins nantis, entre les humains d’aujourd’hui et ceux de demain.

Qu’est-ce qu’on peut faire ?

CONSOMMEZ MOINS. 

Résister aux stratégies marketing servant à alimenter la bête insatiable de la croissance économique. Avant d’acheter, se poser quelques questions : 

  • En ai-je vraiment besoin?
  • Ai-je déjà quelque chose qui répond à la même fonction? 
  • D’où vient ce produit et quelle est son empreinte? 
  • Est-ce que le plaisir procuré par cet achat équivaut à son impact social et environnemental? 
  • Pourrais-je louer, emprunter, ou trouver dans le marché de la seconde main?

CONSOMMER MIEUX. 

  • Choisir des biens plus durables et fabriqués près de chez soi, lorsque possible à partir de matériaux locaux et recyclés, ou issus de l’économie circulaire
  • Encourager les petites entreprises qui ont un impact social et environnemental positif, même si cela implique parfois de payer un peu plus. 
  • Entretenir, réparer et prolonger la durée de vie de nos choses et éviter les articles à usage unique.
 

De l’espoir…

Comme l’a énoncé le GIEC, Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat dans son dernier rapport : « Nous avons besoin d’une transformation radicale des processus et des comportements à tous les niveaux : individus, communautés, entreprises, institutions et gouvernements. Nous devons redéfinir notre mode de vie et de consommation. » Parce qu’ensemble, si on s’y met, on peut avoir un impact positif sur la crise du climat et de la biodiversité. « En termes de réchauffement climatique, chaque dixième de degré va faire une différence », soutient le GIEC.

En guise de conclusion, citons Sophie Brochu, PDG d’Hydro-Québec, lors d’une entrevue accordée à la chaîne YouTube l’Alternateur: « Le geste de consommation que nous posons est le plus puissant pour sauver la planète! » Dans un mot d’encouragement adressé aux jeunes du Québec, elle leur dit qu’ils ont la capacité de changer le cours des événements, non seulement en décriant ce qui ne fonctionne pas, mais en adoptant les comportements de consommation qui vont faire bouger les choses. Jeunes ou moins jeunes, à nous de jouer! 

 

 

PAR NATHALIE AINSLEY POUR L’ASSOCIATION QUÉBÉCOISE ZÉRO DÉCHET

Sources :

Les Cahiers du Développement Durable, L’analyse du cycle de vie. L’analyse du cycle de vie – Les cahiers du DD – outil complet 

CIRAIG, Centre international de référence sur le cycle de vie des procédés, produits et services. CIRAIG  

Suzuki D., Hanington, I. Fondation David Suzuki. (Octobre 2020) Nos enfants n’ont pas à payer pour nos excès. Nos enfants n’ont pas à payer pour nos excès – Fondation David Suzuki

Abraham, Y.M. (2019). Guérir du mal de l’infini, Écosociété.

Radio-Canada, (juin 2021) L’humanité à l’aube de retombées climatiques cataclysmiques L’humanité à l’aube de retombées climatiques cataclysmiques | Radio-Canada.ca

Chaine Youtube l’Alternateur. (2021) Entrevue avec Sophie Brochu. Réflexion sur l’environnement et notre avenir au Québec avec Sophie Brochu ! – YouTube

ADEME, France – Agence de la transition écologique. Le revers de mon look. https://librairie.ademe.fr/consommer-autrement/1524-revers-de-mon-look-9791029710520.html

ADEME, France – Agence de la transition écologique. Le cycle de vie d’un produit, qu’est-ce que c’est? Le cycle de vie d’un produit, qu’est-ce que c’est ? – YouTube

The Story of Stuff project Homepage – Story of Stuff