Vagues de chaleur : se désaltérer sans plastique

Avec les vagues de chaleur qui s’emparent du mois de juillet, l’usage du plastique peut sembler inévitable puisqu’il semble indissociable de la consommation de collations désaltérantes. Voici quelques trucs qui vous permettront de braver la soif durant les épisodes de chaleur en retirant un item de plastique à la fois, tout en continuant de se rafraîchir et de profiter de l’été !

Vaincre les formats « pour emporter »

Limonades, sorbets, cafés glacés au lait d’amande, matcha glacé sans sucre, thé glacé, affogato : n’est-ce pas là un symbole phare de l’été ? On déambule dans les rues et, dès que la soif nous rattrape – ce qui est monnaie plus-que-courante – on s’arrête dans un commerce pour acheter un alléchant breuvage glacé. Et là, c’est l’apothéose et le rafraîchissement le plus complet.

Le seul hic : toutes ces délices glacés sont quasi-systématiquement servis avec une extra dose de plastique : verres, pailles, couvercles, cuillères, etc. Il y a cependant plusieurs astuces à garder en tête pour diminuer notre utilisation de ces objets à usage unique liés à la distribution et à la consommation de boissons ou collations désaltérantes. Libre à vous d’intégrer celles qui s’agencent le mieux à vos habitudes et à votre mode de vie :

  • Sortez toujours de la maison avec une bouteille d’eau réutilisable bien remplie !
  • Lorsque votre bouteille d’eau est vide, pensez à repérer les fontaines d’eau dans les lieux publics (parcs, centres communautaires, bibliothèques, etc.) ou à demander à un commerçant de vous la remplir plutôt qu’en acheter une nouvelle. Habituellement, les commerçants sont très enclins à remplir les bouteilles d’eau, et c’est encore plus vrai lors de vagues de chaleur.
  • Essayez de toujours sortir de la maison avec un contenant réutilisable ou deux ainsi qu’avec des ustensiles. Vous pourrez ainsi les présenter à un commerçant le moment venu et lui demander d’y mettre ce que vous commanderez. Les commerçants sont de plus en plus au fait de cette pratique et sont souvent enchantés d’y participer. Évidemment, avec le contexte pandémique de 2020, certains peuvent éprouver quelques réticences. Il est alors possible de bien désinfecter vos contenants et d’en faire part au commerçant ou de vous plier aux mesures sanitaires qu’il doit suivre et d’accepter de vous faire servir dans un contenant à usage unique. Lâcher prise, ne pas essayer d’être parfait et surtout, essayer d’autres bonnes clés pour aborder le zéro déchet !
  • S’il vous arrivait d’oublier ce « kit de survie alimentaire » comprenant ustensiles, tasses, pailles et contenants réutilisables, il n’est pas interdit de vous arrêter chez un marchand pour vous commander quelque chose à boire. La meilleure astuce, dans ces cas-là, est de ne demander que la tasse et de vous passer du couvercle, de la paille ou de tout autre accessoire du genre. Cela réduit la quantité de plastique à usage unique que vous utilisez. Ensuite, faites preuve de créativité avec cet objet : gardez-le pour une prochaine fois, débutez vos semis, utilisez-le comme arrosoir ou, si la créativité vous manque, recyclez-le !

 

Le zéro déchet repose sur ces trois principaux piliers : une prise de conscience, une volonté pérenne de participer au changement et une détermination à mettre en œuvre tout ce que notre contexte et nos limites nous permettent.

Ainsi, lorsque vous sortirez de la maison cet été, gardez en tête que vous aurez fort probablement soif et pensez à vous équiper en conséquence. Évidemment, tous les imprévus et les scénarios impromptus peuvent survenir, mais dès que vous en avez la chance, garnissez votre sac de « kit de survie alimentaire », et vous ne serez jamais déçu de l’avoir sous la main !

S’équiper pour les activités en plein-air

Il n’y pas que lors de visite dans des commerces ou des restaurants que l’anticipation et la préparation sont de bons alliés. Le même genre de mécanique tient aussi la route pour les pique-niques, les randonnées, les sorties à la plage ou tout autre type de sortie estivale.

Avant de partir, pensez à la nourriture, aux breuvages et aux couverts à apporter en conséquence. Pour les breuvages, il est très simple de recréer à la maison tous ces breuvages estivaux si populaires dans les restaurants. Dans tous les cas, les ingrédients magiques : beaucoup de glace et d’amour!

En voici quelques exemples :

  • La limonade, jus de citron frais pressé, sirop simple, eau et le tour est joué.
  • Le café glacé, laisser reposer du café moulu dans un grand volume d’eau pendant une nuit, filtrer, ajouter lait, sucre et sirop aromatisé, et ce sera digne d’un restaurant.
  • Le thé glacé, faites infuser le thé de votre choix (les arômes fruités sont vos meilleurs amis lors des périodes de chaleur) dans de l’eau bouillante, ajouter du sucre, le jus d’agrumes à votre goût et servir.

Pour les pique-niques, essayez de renoncer aux couverts à usage unique qui tentent de recréer le style de la vaisselle conventionnelle ; contentez-vous plutôt des contenants réutilisables que vous possédez déjà. Peut-être moins intéressants visuellement, mais en rien ils n’altèrent le goût de votre salade de pâtes ou de vos crudités, et surtout, en rien ils n’affectent la santé de la planète. Cette petite préparation vous permettra d’être moins pris au dépourvu et de moins dépendre d’items en plastique à usage unique. D’ailleurs, si vous utilisez, dans les parcs, à la plage ou à la forêt, des items dont vous devez disposer ou que vous en rencontrez sur votre chemin, pensez à les apporter jusqu’aux installations de tri, pour vous, pour les autres et pour la planète !

Nous espérons que l’un de ses trucs siéra à vos plans pour l’été, et que vous saurez participer au mouvement Juillet sans plastique en renonçant, le plus possible, au plastique à usage unique utilisé dans vos achats .

Le but de cet article est de vous donner des pistes de solution simples et à la portée de tous pour diminuer la quantité de plastique à usage unique que vous utiliserez cet été. Certaines pistes de solutions suggérées impliquent du plastique réutilisable (plats de plastique rigide par exemple). Le but n’est pas de démoniser le plastique, mais plutôt l’usage unique trop fréquent qu’on en fait. Il est toujours mieux de traîner ses propres contenants et ce, même s’ils sont en plastique à usages multiples.

Catherine Ouellet, pour l’Association québécoise Zéro Déchet