9 astuces pour éviter le gaspillage alimentaire

Les statistiques sur le gaspillage alimentaire, sont assez choquantes. Le ménage européen moyen gaspille environ 25 % de la nourriture qu’il achète. Le ménage américain moyen ? Jusqu’à 40 %. Cela équivaut à environ 36 milliards de kilogrammes de nourriture, ce qui coûte 161 milliards de dollars par an, dont la majeure partie est mise en décharge.

Le gaspillage alimentaire varie d’une région à l’autre : en Amérique et en Europe, la plupart des déchets sont produits à la maison et dans les restaurants, tandis qu’en Asie et en Afrique, la plupart des pertes ont lieu à la récolte et au stockage, en raison des températures ambiantes plus élevées et des problèmes de logistique.

 

L’expert en empreinte carbone Mike Berners-Lee a calculé que, dans le monde, nous produisons environ 5940 kilocalories de nourriture par personne et par jour, soit plus qu’il n’en faut pour assurer la stabilité nutritionnelle de chacun. Pourtant, au début de ce voyage passant du champ à la fourchette, 340 kilocalories ne sont pas récoltées en raison de « normes de qualité », de surabondances, d’inefficacités de récolte, etc. Étant donné que la nourriture est essentielle à notre survie et que, dans le monde, on estime qu’une personne sur neuf n’a pas assez à manger, ces chiffres sont un signal clair d’inégalité mondiale.

« Faim zéro » est l’un des 17 objectifs de développement durable des Nations unies. Il vise à éliminer la faim, à créer la sécurité alimentaire et à promouvoir l’agriculture durable. Cela implique une vaste conversation couvrant une multitude d’industries. Mais que pouvons-nous faire au quotidien ? En bref, mangez ce que vous achetez. Cela semble simple, non ?

 

Dinde et ragout de boulettes à profusion, variétés infinies d’amuse-bouches, desserts à volonté… Quand l’abondance s’invite aux repas, le gaspillage alimentaire n’est jamais bien loin. Heureusement celui-ci n’est pas inévitable ! Que vous soyez l’hôte, l’hôtesse, ou l’invité.e, voici quelques trucs et astuces afin de profiter pleinement de vos soupers, et ce sans gaspiller.

 

Vérifier le contenu du garde-manger et du réfrigérateur

Avant toute chose, faites l’inventaire de ce que vous possédez déjà dans votre cuisine. Cela vous évitera d’acheter en double. Profitez-en aussi pour faire un peu de place et aménager votre frigo afin de vous préparer à entreposer astucieusement les aliments que vous achèterez.

RECYCLER SES DÉCHETS ALIMENTAIRES

L’idéal, c’est bien évidemment de ne rien jeter du tout. Cependant, si vous vous retrouvez pris avec des aliments ou des restants d’aliments avec lesquels vous ne pouvez rien faire, assurez-vous de les recycler afin de laisser la nature faire son travail.

La compagnie québécoise Tero, offre une solution alternative innovante au compostage domestique ou à la collecte municipale du compost. Conçu par deux entrepreneures québécoises, le Tero est un petit électroménager qui transforme les matières organiques en fertilisant naturel pour les plantes, le potager et la pelouse. Tero recycle 95% des déchets alimentaires, incluant les produits animaliers, de plus il réduit le volume des déchets alimentaires de près de 90%. Sa technologie unique et automatique permet de valoriser les déchets alimentaires en quelques heures seulement, et ce sans odeur!

CALCULER, PLANIFIER, ORGANISER

Avant de dresser votre liste d’épicerie, dressez la liste de vos invités et confirmez leur présence à l’avance. De cette façon, vous pourrez mieux calculer les quantités à cuisiner. Calculez également le rendement de vos recettes pour ne pas vous retrouver avec des quantités gargantuesques de nourriture. Vous êtes maintenant prêt.e.s à dresser votre liste d’épicerie sans gaspi!

respectez la liste d’épicerie
Tâchez de vous tenir à votre liste d’aliments à acheter à l’épicerie. Ne vous laissez pas avoir par les rabais. Ce n’est pas parce que certains aliments sont en rabais que vous devez en acheter davantage que vous en avez besoin.
achetez en vrac

Parmi les nombreux avantages de l’achat en vrac, on trouve la possibilité d’acheter seulement les quantités nécessaires souhaitées. De cette façon, vous éviterez de gaspiller par la suite, car vous consommerez tout ce que vous avez acheté.

Servir, manger, puis ranger

Nul besoin d’expliquer davantage cette astuce. Certains aliments, tels que la viande et les produits laitiers, sont très sensibles à la prolifération des bactéries lorsqu’ils sont exposés à la température ambiante. Ne laissez donc pas traîner le repas trop longtemps sur la table avant de le ranger. Par le fait même, assurez-vous de bien respecter les règles de conservation.

Invité.e.s : réutilisez!

Voici enfin votre rôle à jouer dans la réduction du gaspillage alimentaire. Soyez un invité ou une invitée responsable : apportez vos contenants réutilisables afin de quitter avec quelques restants, avisez à l’avance si vous prévoyez apporter un plat cuisiné et évitez d’offrir des cadeaux d’hôte ou d’hôtesse gourmands qui sont périssables.

Offrir les restes à ceux dans le besoin

En plus d’inciter vos invités à apporter leurs contenants réutilisables afin qu’ils quittent avec une partie des restes, vous pouvez faire une bonne action et offrir vos restes à une famille dans le besoin. Aussi, si vous avez trop acheté lors de votre dernière épicerie, vous pouvez aller porter vos aliments non cuisinés et vos denrées non périssables à une banque alimentaire ou à des organismes tels que Le Régal ou La Transformerie. Vous changerez pour le mieux le Noël de plusieurs personnes et vous ne risquerez pas de gaspiller.

Gérer efficacement les restes

Plusieurs options s’offrent à vous quant aux aliments qui resteront à la suite de vos dons. D’abord, pensez à cuisiner avec les restes avant de penser à la congélation. Prévoyez d’avance des recettes tout aussi délicieuses, comme des soupes, des salades, des pizzas, des pâtes cuisinées avec “touski” reste. Usez de votre créativité! Vous pourrez congeler ensuite les derniers restes afin de les consommer dans le futur.

Chose certaine, le gaspillage alimentaire n’a rien de festif. Rappelez-vous, la première astuce pour moins gaspiller est de vous organiser, puis de partager ce que vous avez. En effet, la générosité ne doit pas rimer avec gaspiller, mais plutôt avec en avoir assez. 

Par Ariane Roy pour l’Association québécoise Zéro Déchet.

Ces articles pourraient également vous intéresser :