Cinq objets à réparer pour moins consommer

Quand on se met au zéro déchet, la première chose qu’on attaque est souvent la réduction des emballages des produits consommables, comme les aliments ou les produits d’entretien, car ils occupent beaucoup d’espace dans nos poubelles. Il peut être tout aussi pertinent, et dans certains cas plus facile, de porter notre attention sur les objets utilisés au quotidien. Même si on les remplace moins souvent, ceux-ci peuvent avoir une empreinte écologique totale plus importante sur leur cycle de vie, en raison de leur complexité et de la toxicité de certaines matières dont ils sont composés. Que ce soit une chaise, un ordinateur, un grille-pain ou une paire de bottes, maximiser la durée de vie de nos possessions réduira leur impact écologique tout en nous faisant économiser. Comment? En en prenant soin et en tentant de réparer les parties défectueuses avant de remplacer l’objet au complet.

Malheureusement, l’une des barrières à cette stratégie est l’obsolescence programmée. Il s’agit d’une technique employée par les entreprises pour faire en sorte que leurs produits soient d’une part fonctionnels sur une plus courte durée et d’autre part difficiles à réparer, afin de vendre plus d’exemplaires. On peut penser aux pièces de rechange soit quasi impossibles à trouver, soit aussi chères que l’objet entier neuf, ou bien aux appareils dont les parties sont collées ensemble pour les empêcher d’être démontées sans les briser. D’un autre côté, certains objets sont bon marché et faciles à se procurer. Alors, pourquoi faire l’effort de tenter de les réparer?

En effectuant quelques recherches ou en faisant preuve de créativité, on peut être surpris : la réparation n’est pas toujours si compliquée! Voici donc cinq exemples pour vous inspirer à redonner vie au prochain objet qui n’aura pas tout à fait rendu l’âme.

Le téléphone intelligent

Si le téléphone devient trop lent, il y a plusieurs choses à essayer avant de présumer qu’il est trop vieux pour supporter les nouvelles applications (quoique ça soit possible à cause de l’obsolescence programmée). On peut libérer de l’espace de mémoire, supprimer les applications inutilisées, ou faire une réinitialisation complète du système d’opération. Pour un bris physique, il existe une panoplie de ressources en ligne pour guider le remplacement étape par étape en fonction du modèle. Pour ceux qui sont plus prudents, il existe aussi plusieurs boutiques (par exemple iPhoenix) qui ont l’expertise pour vous conseiller, car la plupart des problèmes sont assez communs. Allez y faire un tour, vous pourriez être surpris des résultats!

Les écouteurs

Quand les écouteurs ne fonctionnent plus, la plupart du temps, c’est que le câble est usé à la jointure avec la prise jack. Si seulement on pouvait juste les recoller ensemble… et bien c’est possible. La mécanique est relativement simple : deux câbles de cuivre doivent toucher à la prise de métal pour que le courant circule. Il suffit de se procurer une nouvelle prise jack et de suivre un tutoriel pour remettre les bons fils au bon endroit. Certains tutoriels le font même avec de l’équipement commun comme du ruban adhésif d’électricien. Dans tous les cas, si vous n’avez pas les outils nécessaires, demandez au bricoleux.se de la famille, ou allez voir dans les bibliothèques d’outils publiques comme La Remise!

Le sèche-cheveux

Vous sortez de la douche, branchez votre sèche-cheveux, mais le courant ne passe plus. Pourquoi? Fort probablement qu’il s’agit d’un simple problème d’accumulation de poussière. Effectivement, le sèche-cheveux tire de l’air d’un côté pour l’expulser de l’autre. Se faisant, il ramasse petit à petit de la poussière qui peut finir par bloquer le mécanisme. Le même problème peut survenir avec toutes sortes d’objets électriques : cafetière, machine à coudre, console de jeux, etc. Ouvrir l’appareil, le nettoyer et vérifier si tout semble bien connecté peut faire des miracles avec un minimum d’efforts, zéro investissement requis.

Les vêtements

Perte de bouton, déchirure, ou tâche? La plupart du temps, les problèmes sont relativement mineurs et il est possible de les réparer sans que ça paraisse trop. Si on n’a pas de bouton de rechange, on peut tous les changer et ainsi obtenir une pièce personnalisée. Pour une déchirure, tant qu’elle n’est pas trop grosse, une aiguille et un peu de fil sont souvent suffisants. Même pas besoin d’une machine à coudre! Quand le problème est plus important, on peut laisser place à notre créativité pour transformer le vêtement. De nombreuses vidéos sont disponibles en ligne avec des exemples inspirants. Au pire, si le résultat n’est pas satisfaisant, on en fait des guenilles! Si la couture vous intimide, restez à l’affût de la programmation des conférences de l’Association québécoise Zéro Déchet – nous offrons un atelier récurrent dédié à ce sujet.

Les meubles

Malheureusement, aucun meuble ne demeure en parfait état éternellement. Bois endommagé? De nombreux produits sont disponibles sur le marché pour lui redonner une apparence neuve. Parfois, certains trucs simples sont tout aussi efficaces, comme remplir une fente en y frottant une noix de Grenoble! Canapé affaissé? Si les coussins sont amovibles et munis d’une fermeture éclair, on peut changer ou ajouter du rembourrage. Ni vu ni connu! Pour des opérations plus importantes, on peut confier nos biens à des professionnels, comme l’atelier La Repousse ou Les Gaspilleurs. Ces derniers sont à l’origine de la page Facebook Meubles abandonnés à Montréal où on peut partager la localisation de vieux meubles dans le but de leur trouver un nouveau propriétaire qui saura leur insuffler une nouvelle vie.

Bien entendu, nous avons tous des capacités manuelles différentes et un accès à des outils limités. On fait donc ce qu’on peut et on encourage les entreprises qui œuvrent dans le domaine ou ont des mécanismes de récupération et de reconditionnement dans leurs modèles d’affaires. Le secteur est de plus en plus populaire, avec des organisations comme Insertech qui en a fait son domaine d’expertise pour lutter contre la surconsommation de matériel électronique, ainsi que les ateliers de réparation comme Repair Café. Une mission que l’AQZD soutient à 100 %!

Par Caroline tremblay pour l’association québécoise zéro déchet

Quelques ressources à consulter pour vos projets de réparation :

  • iFixit –  Recueil de tutoriels pour réparer toutes sortes de choses.

  • Wikihow – On trouve de tout sur Wikihow, incluant des tutoriels de réparation.

  • Groupe Facebook « Touski s’répare » – Communauté de partage de trucs et astuces pour la réparation d’objets de tous genres.

  • Sans oublier les bons vieux Google et Youtube!